Tag Archives: team uniforms

Université fédérale de Rio de Janeiro

Géolocalisation sur la carte : Brésil

Géolocalisation sur la carte&nbsp best fanny pack for running;: Rio de Janeiro

L’université fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ), également appelée « université du Brésil », est la plus grande université fédérale du Brésil. Elle se situe principalement dans la ville de Rio de Janeiro où elle possède deux campus (Ilha do Fundão et Praia Vermelha) ainsi que des unités isolées comme la Faculté de droit, l’Institut de philosophie et de sciences sociales et l’École de musique.

Outre les centres consacrés à l’enseignement de premier (graduação) et deuxième cycles (pós-graduação), l’université possède des entités comme le musée national du Brésil (également connu sous le nom de musée Quinta da Boa Vista), situé dans le quartier carioca de São Cristóvão, l’observatoire de Valongo ainsi que huit centres hospitaliers universitaires : hôpital universitaire Clementino Fraga Filho, hôpital-école Saint-François-d’Assise, Institut de gynécologie, Institut de neurologie Deolindo Couto, Institut de psychiatrie, Institut de puériculture et de pédiatrie Martagão Gesteira, Institut de maladies du Thorax et enfin la maternité-école, sans compter d’autres unités dispersées dans la ville. Dans le centre-ville de Rio de Janeiro sont actuellement en construction deux immeubles de 41 étages chacun, dont une partie sera cédée à l’université.

L’université fédérale de Rio de Janeiro s’inscrit dans la droite lignée des premiers temps de l’enseignement supérieur au Brésil : par exemple, la Faculté de médecine fut créée en 1808 par Jean VI de Portugal, avec le nom d’Académie de médecine et de Chirurgie, tandis que l’École polytechnique fut fondée en 1792, sous le règne de Marie Ire de Portugal, bien que l’enseignement de génie militaire ait été institué dès 1699 par un décret royal de Pierre II de Portugal.

Née de l’union de plusieurs facultés déjà existantes, l’UFRJ fut officiellement créée le 7 septembre 1920 par le président brésilien Epitácio Pessoa, et reçut le nom d’université de Rio de Janeiro. Plus tard, en 1937, elle fut rebaptisée université du Brésil : certains historiens affirment que ce titre tient son origine du fait qu’un monarque étranger avait demandé à recevoir le titre de docteur de l’université nationale, comme il en avait l’habitude. Comme il n’y avait pas d’« université du Brésil », le changement de nom eut lieu. En 1965, le décret n° 4 759 du gouvernement militaire du général Humberto de Alencar Castello Branco imposa aux universités brésiliennes une nomenclature uniformisée, et l’université de Rio de Janeiro reçut alors son nom actuel.

En l’an 2000, l’université initia une action en justice afin de demander le droit de s’appeler à nouveau «&nbsp glass water filter bottle;université du Brésil », en alléguant que ce nom lui fut retiré par un décret contesté émis durant la dictature militaire brésilienne. La demande fut acceptée et il est acutellement possible d’utiliser les deux noms pour désigner l’université.

Parmi les points forts de l’UFRJ figure la recherche : 3 703 élèves participèrent à la Journée d’initiation scientifique, artistique et culturelle, qui a lieu chaque année. La maison d’édition de l’université publie en moyenne 18 livres par an. Nombre d’entreprises mantiennent des centres de recherche dans le campus de Ilha do Fundão, comme le Centre de perfectionnement et de recherche sur le pétrole (CENPES) de la compagnie pétrolière brésilienne Petrobrás.

Le plus grand campus de l’université est situé sur l’île de Fundão (Ilha do Fundão), dans la zone Nord de Rio de Janeiro, qu’il occupe presque entièrement. Cette île artificielle fut créée dans les années 1950 par la jonction de plusieurs îles naturelles au moyen de travaux de terrassement. Cependant, les activités du campus ne commencèrent qu’en 1970&nbsp fantasy football t shirts;: le régime militaire trouva dans l’île un moyen de contenir plus facilement une possible rébellion étudiante, étant donné qu’au départ l’accès à l’île était assuré par deux ponts étroits seulement. Le projet initial prévoyait que tous les cours y fussent transférés, et cette idée fut reprise récemment avec la réélection du président d’université Aloísio Teixeira.

Les bâtiments du campus de Ilha do Fundão furent construits par de grands architectes modernistes brésiliens. Certains projets reçurent plusieurs prix d’architecture. Les principaux bâtiments sont reliés aux différents centres :

Récemment, l’accès au campus de Ilha do Fundão fut amélioré, après la construction des axes autoroutiers Linha Vermelha et Linha Amarela et la mise en place d’une liaison par autobus avec le métro à la station Del Castilho. Cependant, la proximité du Complexo da Maré (la plus grande agglomération de favelas de la ville) suscite des inquiétudes quant à la sécurité des locaux, et en 2006 le campus se dota de barrières de sécurité et de postes de surveillance qui se ferment après une certaine heure.

L’université fédérale de Rio de Janeiro se décompose en Centres et en organes supplémentaires (Órgãos suplementares).

Les centres qui composent l’UFRJ sont les suivants :

Font également partie de l’UFRJ les organes suivants&nbsp team uniforms;:

Sur les autres projets Wikimedia :

Isens landskabsdannende indflydelse

Glacialmorfologi er læren om isens landskabsdannende indflydelse team uniforms. Denne påvirkning sker dels i form af indlandsisen, der udgør et større vedvarende isdække på Grønland og i Antarktis, og jøkler, der udgør mindre vedvarende isdækker fx på Island, men først og fremmest i form af gletsjere (istunger), idet disse dels kan presse jordoverfladen op i dannelser (moræner) sport top water bottle, dels ved deres smeltevandsstrømme kan omforme det under isen og foran isranden liggende landskab, herunder i form af materialeaflejringer.

Gletsjere påvirker som regel landskabet derved, at de danner en såkaldt “glacial serie” kendetegnet ved, at jorden under isen til dels høvles af og føres med isen, hvorved der dannes en lavning (bundmoræne), en randmoræne foran isranden, hvor det afhøvlede materiale aflejres som et højdedrag insulated glass bottle, sidemoræner langs gletsjerens sider, hvor tilsvarende materialeaflejring kan ske, samt dannelsen af en såkaldt smeltevandsslette foran isranden jogging fanny pack, hvor sorteret materiale, der ikke holdes tilbage i randmorænen, aflejres i en meget lav kegleform i alle retninger.

Under isen kan dannes drumlinbakker, kamebakker og åse.

Når isen afsmelter, kan særligt modstandsdygtige tilbageblevne isklumper bevirke dannelsen af dødishuller, idet isklumpen beskærmer et areal mod at modtage aflejringer. Når isklumpen langt om længe bortsmelter, vil den efterlade et “dødishul”, en lavning i terrænet.

Alexandru Diordiţă

Alexandru Diordiţă (ros sweater shaver canada. Александр Филиппович Диордица, ur. 12 września 1911 we wsi Handrabury w powiecie ananjewskim guberni chersońskiej, zm. 1 kwietnia 1996 w Moskwie) – radziecki polityk, premier Mołdawskiej SRR w latach 1958-1970.

Urodzony w rodzinie chłopskiej safest water bottle, od 1930 pracował jako nauczyciel w wiejskiej szkole podstawowej, 1932-1933 sekretarz organizacji komsomolskiej w kołchozie. Później pracował w administracji państwowej Mołdawskiej Autonomicznej SRR, następnie Mołdawskiej SRR team uniforms. 1938 ukończył Leningradzką Akademię Finansową i wstąpił do WKP(b). 1939-1939 zastępca naczelnika wydziału w Ludowym Komisariacie Finansów Mołdawskiej ASRR, 1940-1941 zastępca ludowego komisarza finansów Mołdawskiej SRR, 1941 czerwonoarmista Komunistycznego Batalionu Obrony Odessy, 1941-1942 zastępca naczelnika obwodowych instytucji fnansowych w Orenburgu, od 1942 zastępca komisarza ludowego finansów, a 1946-1955 minister finansów Mołdawskiej SRR. Od 1955 wiceprezes, a od 23 stycznia 1958 do 15 kwietnia prezes Rady Ministrów Mołdawskiej SRR i równocześnie minister spraw zagranicznych tej republiki. 1970-1978 I zastępca przewodniczącego Państwowego Komitetu Cen Rady Ministrów ZSRR, a 1978-1983 – Komitetu Cen ZSRR. Następnie na emeryturze. 1961-1971 kandydat na członka KC KPZR. Deputowany do Rady Najwyższej ZSRR od 3 do 7 kadencji. Zmarł i został pochowany w Moskwie.