Tag Archives: water bottle belt holster

Henri de Merode-Westerloo

Le comte Henri Charles Marie Ghislain de Merode-Westerloo (Paris running belt india, – Lausanne, ), est un homme politique belge, membre du parti catholique.

Le Comte Henri de Merode, 11e marquis de Westerloo, 8e prince de Rubempré et 5e prince de Grimberghe est le fils de Charles de Merode, marquis de Westerloo (1824-1892) et de la princesse Marie-Nicolette d’Arenberg (1830-1905). Son père est président du Sénat belge et maire de Westerloo.

Il épouse la princesse Nathalie de Croÿ (1863-1957) à Dülmen (Allemagne) le 4 septembre 1883. De cette union naissent deux filles et un fils.

Il est élu au parlement sous la bannière du parti catholique. Il est membre de la chambre des Représentants pour l’arrondissement de Bruxelles (1884-1892 et 1894-1896) puis pour celui de Turnhout (1896-1900). Il siège, pour l’arrondissement de Malines-Tunhout water bottle belt holster, à partir de 1900 au Sénat, qu’il préside de 1903 à sa mort en 1908.

Henri de Merode est ministre des Affaires-Étrangères du 31 octobre 1892, dans le gouvernement d’Auguste Beernaert, au 25 mai 1895 dans le gouvernement de Jules de Burlet.

Son fils Charles de Merode (1887-1977), maire lui aussi de Westerlo

United States Away DISKERUD 10 Jerseys

United States Away DISKERUD 10 Jerseys

BUY NOW

$266.58
$31.99

, est le dernier représentant de la branche aîné des Merode bpa free water bottles.

Richard Burns

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Richard Burns est un pilote de rallye anglais, né le 17 janvier 1971 à Reading et décédé le 25 novembre 2005 à Londres.

Il fait ses débuts en rallye en 1988 et termine à deux reprises à la seconde place du championnat du monde (en 1999 et 2000), avant de remporter finalement le titre en 2001 water bottle belt holster.

Victime d’une tumeur au cerveau, il a été contraint d’interrompre sa carrière à la suite d’un évanouissement peu avant le Rallye de Grande-Bretagne 2003. C’est à ce moment que fut diagnostiquée sa maladie. Il était alors mathématiquement en lutte pour le titre de champion du monde electric depiller, grâce à sa régularité, bien que n’ayant remporté aucune course au volant de sa Peugeot 206 WRC.

Le vendredi 25 novembre 2005, soit quatre ans jour pour jour après son titre de champion du monde des rallyes, il succombe à sa tumeur au cerveau après être tombé dans le coma quelques jours auparavant.

Avec l’Écossais Colin McRae, il est le seul pilote britannique à avoir remporté ce titre.

Un jeu vidéo de rallye, très réaliste d’un point de vue simulation de rallye, a été édité sur son nom : Richard Burns Rally.

références : Jonkka’s World Rally Archive, RallyBase

Ab. = Abandon
An. = Rallye annulé
Dq. = Disqualifié

Sur les autres projets Wikimedia :

Stroymontazh

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire wall mounted toothpaste dispenser.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sources, etc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l’article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

La société Stroymontazh (en russe : Корпорация «Строймонтаж») est une société russe de construction et de promotion immobilière à présent disparue . Ayant son siège à Saint- Pétersbourg (Russie), elle dominait le marché de la construction résidentielle dans cette région, qui compte une population de plus de 5 300 000 habitants , et disposait d’un portefeuille de projets à l’étranger, dont un lotissement de 110 000 m2 en périphérie de Paris, en France. La société a beaucoup souffert de la crise économique et financière de 2008-2010, et d’un litige avec l’un de ses créanciers, Baltisky Bank (ru). Stroymontazh a été placée en 2010 sous administration judiciaire pour faillite  water bottle belt holster, et la société a été liquidée en juillet 2015.

 M. Artur Kirilenko était le principal actionnaire et le PDG de la société.   

 La société est fondée en 1994 par Artur Kirilenko et Sergueï Polonsky.  

 Stroymontazh s’est d’abord spécialisée dans la construction et les travaux de rénovation de propriétés résidentielles déjà construites. Pendant la période de la « crise des paiements » de 1994-1995 en Russie, les promoteurs immobiliers se mettent à utiliser les appartements comme forme de paiement en nature à Stroymontazh pour compenser la pénurie de liquidités. La société devient ainsi experte en commercialisation de propriétés résidentielles et étoffe considérablement son équipe commerciale. Stroymontazh prend en charge en 1996 son premier projet complet, la construction d’un immeuble d’appartements dans la banlieue de Saint-Pétersbourg. De 1995 à 1998, Stroymontazh continue de développer ses compétences en tant qu’entrepreneur principal de projets de construction résidentielle pour les principaux promoteurs immobiliers de Saint-Pétersbourg, pour devenir une société de promotion immobilière à part entière, disposant de son propre portefeuille d’investissements en 1998-1999. En 2000, Stroymontazh est devenue une société. Figurent alors dans son portefeuille des projets concernant l’ensemble des nouvelles zones résidentielles de Saint-Pétersbourg. Elle dispose de son propre cabinet d’architectes et de branches dans le bâtiment et les matériaux de construction.  

 Stroymontazh ouvre en 2000 une filiale, dirigée par Sergueï Polonsky, à Moscou, tandis que Kirilenko se consacre aux activités sur Saint-Pétersbourg. En 2002, Polonsky et Kirilenko se partagent l’entreprise, et en 2004, à partir de la filiale de Moscou, Polonsky fonde la société Mirax Group, et quitte par conséquent Stroymontazh. À la suite de la scission de l’entreprise, Artur Kirilenko devient le principal actionnaire de Stroymontazh.  

 Stroymontazh connaît après 2000 une croissance exponentielle de ses activités. Si en 1999 Stroymontazh achève et commande six immeubles d’une surface de plancher brute totale de 55 000 m2, la société construit 120 000 m2 à Saint-Pétersbourg et à Moscou en 2002, et 320 000 m2 en 2003, avec vingt projets de construction menés simultanément. La société commercialise 286 000 m2 d’immobilier résidentiel en 2008. Son portefeuille total s’élève alors à 1 500 000 m2. Sa filiale Hermitage SAS travaille sur un projet de construction de 110 000 m2 d’immobilier résidentiel en périphérie de Paris, en France.  

 Au plus fort de la crise financière et économique, en 2008, alors que le secteur du bâtiment subit une forte pénurie de liquidités, Baltisky Bank, l’un des créanciers de Stroymontazh, augmente à plusieurs reprises le taux d’intérêt de ses prêts en cours, puis réclame leur remboursement immédiat, avant leur échéance. La situation se transforme en 2009 en un conflit ouvert, après que Baltisky Bank ait entamé plusieurs actions en justice contre Stroymontazh visant à saisir les biens de la société pour un prix inférieur à leur valeur de marché.  Fin avril 2009, Baltisky Bank lance deux procédures civiles contre le principal actionnaire de Stroymontazh, Artur Kirilenko, qui était caution de la société pour certains de ses emprunts, procédures ensuite abandonnées par la justice. Les poursuites pénales à l’encontre de M. Kirilenko, qui font suite à ce contentieux , ont également été abandonnées en 2011 après que l’enquête n’ait révélé aucun indice d’actes répréhensibles de sa part. Stroymontazh initie en 2009 une procédure de cessation de paiements, en affirmant qu’il s’agit d’une « mesure nécessaire » afin de défendre les intérêts des investisseurs privés, en particulier des futurs propriétaires de logements (« dolchtchiki »), contre les actions hostiles de Baltisky Bank.  La justice accorde en 2010 à Stroymontazh l’application du droit des faillites, la société est placée sous administration judiciaire et Kirilenko démissionne du poste de PDG de la société cushioned soccer socks. Au moment où démarre cette procédure de cessation de paiements, Stroymontazh a achevé la totalité de ses projets de construction résidentielle, respecté ses engagements à l’égard des investisseurs futurs propriétaires de logements dans le cadre de systèmes de baux avec participation, et restructuré sa dette auprès de tous ses créanciers, Banque de Saint-Pétersbourg, Sberbank, Alfa-Bank, Baltinvestbank, Rosbank, Credit Europa Bank, et autres, à l’exception de la seule Baltisky Bank, qui rejette la proposition de restructuration. L’enquête a montré que toutes les transactions relatives aux actifs de Stroymontazh effectuées avant que la société ne se retrouve sous administration judiciaire étaient financièrement justifiées, « à savoir qu’elles ont, en améliorant sa situation financière, permis à la société de terminer la construction de propriétés résidentielles pour le compte d’investisseurs privés et de rembourser les sommes dues à d’autres créanciers ». L’enquête n’a constaté aucun indice d’activité frauduleuse comme le favoritisme (d’un créancier avantagé pendant la période suspecte), la dissimulation du patrimoine ou un autre acte pénalement répréhensible lié à la procédure de cessation de paiements. Stroymontazh est placée sous administration judiciaire pendant cinq ans, et finalement le 14 juillet 2015 la société est radiée du Registre des Sociétés russe et liquidée.  

 La société a depuis sa création construit plus de 800 000 m2 d’immobilier résidentiel et de 60 000 m2 d’immobilier commercial, mais elle n’a commandé que 286 m2 de propriété résidentielle en 2008. Figurent parmi ses projets immobiliers les plus importants le complexe résidentiel « Korona », « Zolotie Kloutchi » dans le centre des affaires de Moscou, et le centre d’affaires « Petrovsky Fort » à Saint-Pétersbourg. Sur les neuf premiers mois de 2008, son chiffre d’affaires s’est élevé à 2 100 000 000 de roubles, et son bénéfice à 6,9 millions de roubles. 

 

Albatros (wydawnictwo)

Wydawnictwo Albatros – nazwa nieformalnej grupy wydawniczej, w której skład wchodzą dwa imprinty: Wydawnictwo Albatros A. Kuryłowicz oraz Wydawnictwo Aleksandra i Andrzej Kuryłowicz s.c.. Wiodąca rola należy do Wydawnictwa Albatros A. Kuryłowicz, założonego w listopadzie 1994 roku.

Albatros wydaje współczesną beletrystykę i literaturę faktu, przede wszystkim przekłady z języka angielskiego, francuskiego i hiszpańskiego. Do końca 2011 roku ukazało się łącznie blisko 1000 tytułów.

Pod koniec 2010 r. Wydawnictwo Albatros zadebiutowało na rynku książki elektronicznej. Jest jednym z pierwszych wydawnictw w Polsce, które podjęły współpracę z platformami internetowymi, dotyczącą wydań e-bookowych książek swoich najpoczytniejszych autorów.

Wydawnictwo Albatros wydaje również swoje tytuły w formie audiobooków. Liczba wydanych w ten sposób książek sięga prawie 100 tytułów, których lektorami są zawodowi, znani, polscy aktorzy i artyści. Należą do nich m.in.: Krzysztof Globisz (Beatrycze i Wergili – Yann Martel), Krzysztof Gosztyła (Korporacja strachu – Michael Crichton), Marian Opania (Mroczna połowa – Stephen King) football socks size guide, Jan Peszek (Lot nad kukułczym gniazdem – Ken Kesey), Jacek Rozenek (Zaginiony symbol – Dan Brown), Zbigniew Zapasiewicz (Katedra w Barcelonie – Ildefonso Falcones), Wiktor Zborowski (Rodzina Borgiów – Mario Puzo). Sprzedaż audiobooków to wspólne przedsięwzięcie Wydawnictwa Albatros A. Kuryłowicz i Wydawnictwa Olesiejuk.

W roku 2011, Wydawnictwo Albatros z 11 tytułami zajęło 4. miejsce w rankingu najlepiej sprzedających się książek w Polsce, przygotowywanego co miesiąc przez Magazyn Literacki Książki zestawienia bestsellerów.

W 2011 r. Wydawnictwo Albatros znalazło się w grupie wydawnictw, których książki generują najwyższy przychód firmie Azymut

Wyłącznym dystrybutorem Wydawnictwa Albatros jest Firma Księgarska Jacek Olesiejuk.

Andrzej Kuryłowicz zmarł 21 marca 2014.

Wydawnictwo Albatros od 2003 roku funduje jedyną w Polsce nagrodę dla tłumaczy literatury naukowej i popularnonaukowej, przyznawaną za najlepszy przekład książki z dziedziny nauk matematyczno-przyrodniczych i technicznych. Jest także jednym z donatorów funduszu im. Piotra Amsterdamskiego water bottle belt holster.

Andrzej Kuryłowicz, syn wybitnego, polskiego tłumacza książek naukowych – Jerzego Kuryłowicza i Hanny Kuryłowicz, która blisko współpracowała z mężem w jego pracy translatorskiej, jest pomysłodawcą oraz fundatorem Nagrody im. Jerzego i Hanny Kuryłowiczów dla tłumaczy literatury naukowej. Celem nagrody jest uhonorowanie najlepszego przekładu książki z dziedziny matematyczno-przyrodniczej oraz technicznej.

Nagroda przyznawana jest corocznie od 2003 roku przez jury, w którego skład wchodzi członek Stowarzyszenia Tłumaczy Polskich oraz przedstawiciele wydawnictw naukowych, z którymi przez wiele lat współpracował Jerzy Kuryłowicz. Patronatem Nagrody jest Polskie Towarzystwo Wydawców Książek oraz Stowarzyszenie Tłumaczy Polskich.

Nagroda wręczana jest co roku podczas majowych Warszawskich Targów Książek.

W 2009 r. jury Nagrody im. Jerzego i Hanny Kuryłowiczów postanowiło rozszerzyć działania promujące sztukę translatorską i wspierające młodych tłumaczy literatury naukowej i popularnonaukowej oraz książek historycznych i literatury faktu, tworząc fundusz stypendialny im. Piotra Amsterdamskiego, zmarłego tragicznie w 2008 roku pierwszego laureata Nagrody im. Jerzego Kuryłowicza z roku 2003. Beneficjentami Funduszu mogą zostać tłumacze z dowolnego języka na język polski, którzy nie przekraczają 30 lat oraz przedstawią aplikacje o przyznanie stypendium.